Infos pratiques

Avec les Tribus de Paris, la Mairie de Paris propose uniquement de faciliter la mise en relation des familles en recherche de garde d’enfant avec les personnes qui proposent ce service. Les contrats sont négociés de gré à gré entre les utilisateurs et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de la Mairie.

Les informations pratiques qui suivent s’efforcent de répondre aux questions que vous vous posez. Elles vous permettront d’entreprendre les formalités nécessaires pour employer une personne à domicile tout en respectant les réglementations en vigueur. Si vous souhaitez comparer le coût des différents mode de garde, rendez-vous à cette adresse.

NOUNOU ou AUXILIAIRE PARENTAL(E)

La nounou ou auxiliaire parental(e) est une personne employée par les parents pour garder leur enfant, à leur domicile. Ce mode de garde ne bénéficie pas d’agrément ou de contrôle de la PMI. La garde peut être partagée entre deux familles. Le tarif est négocié entre les parents et l’auxiliaire.

Recruter un(e) auxiliaire parental(e)

Avant de vous lancer dans la recherche d’un(e) auxiliaire parental(e), définissez bien le poste que vous proposez :

Quelle sera la fonction générale de votre futur(e) salarié(e) ainsi que ses différentes missions et tâches, le nombre d’enfants à garder et leur âge, les horaires, le salaire envisagé… ?

Quels éléments vous semblent importants au niveau de la personne recherchée : son expérience, ses compétences, ses valeurs éducatives, sa proximité géographique par rapport à votre lieu d’habitation…

Télécharger un contrat type

Pour recruter un(e) auxiliaire parental(e), vous pouvez faire appel à une structure agréée. Il vous suffit de lui transmettre votre fiche de poste ainsi que vos critères au niveau du profil recherché. La structure pourra alors vous faire une présélection en amont pour ne vous présenter que les candidates intéressantes. L’avantage de ce service (payant), c’est qu’il peut vous faire gagner beaucoup de temps.

Liste pdf des associations et entreprises d’emplois familiaux

Vous pouvez également déposer vous-même une annonce sur ce site, à Pôle Emploi ou sur des panneaux d’affichage de votre Maison de l’Enfance, RIF (Relais Informations Familles).

Consultez le Guide pour le recrutement d’un(e) auxiliaire parental(e)

Les aides financières

Dès lors que vous embauchez une personne pour garder votre enfant à votre domicile, vous devenez son employeur.

Si vous faites garder à domicile votre enfant de moins de 6 ans par un(e) auxiliaire parental(e), la CAF prend en charge une partie de la rémunération de votre salarié(e), et des cotisations sociales. Cette prestation s’intitule Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) complément libre choix du mode garde.

En complément de la PAJE complément du libre choix du mode de garde, le coût de la garde à domicile est partiellement compensé à Paris par l’allocation Paris Petit à domicile (PAPADO), versée sous certaines conditions par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris.

En savoir plus sur l’allocation Paris Petit à domicile

S’il a plus de 6 ans, les salaires pour la garde de votre enfant doivent être déclarés au centre national Cesu.

Dans les deux cas, vous pouvez prétendre à un avantage fiscal.

ASSISTANT(E) MATERNEL(LE)

L’assistant(e) maternel(le) employée par des particuliers assure l’accueil d’enfants à son domicile. Il (elle) est agréé(e) et contrôlé(e) par les services départementaux de Protection Maternelle et Infantile (PMI). Le salaire est négocié entre l’assistant(e) maternel(le) et les parents. Une allocation de la CAF et des dispositions fiscales aident les parents.

Les RAM (Relais d’Assistant(e)s Maternel(le)s), animés par des éducateurs/éducatrices de jeunes enfants, sont des lieux d’échanges et de formations pour les assistant(e)s maternel(le)s qui s’y retrouvent et des espaces de jeux et d’activités pour les enfants.

Qu’est-ce qu’un agrément d’assistant(e) maternel(le) ?

L’agrément est l’autorisation administrative permettant à l’assistant(e) maternel(le) d’exercer sa profession. Les critères de délivrance de l’agrément sont identiques pour toute la France. Seules les personnes titulaires d’un agrément peuvent être assistant(e)s maternel(le)s.

La personne accueillant habituellement des mineurs à son domicile moyennant rémunération sans avoir préalablement obtenu l’agrément est passible de sanctions pénales.

Combien d’enfants peuvent être accueillis en même temps ?

Le nombre maximum d’enfants pouvant être accueillis en même temps ne peut être supérieur à 4, y compris les enfants de moins de 3 ans présents au domicile de l’assistant(e) maternel(le). Le nombre maximum d’enfants pouvant être accueillis simultanément est inscrit sur l’attestation d’agrément.

L’accompagnement et le suivi professionnel de l’assistant(e) maternel(le)

Aux termes des dispositions de l’article L. 421-17-1 du Code de l’action sociale et des familles, le suivi des pratiques professionnelles des assistant(e)s maternel(le)s employé(e)s par des particuliers, revient à l’équipe du service social de PMI de l’arrondissement où il(elle) réside.

Cette équipe, composée de secrétaires médicosociaux, d’assistants sociaux, d’un conseiller socio-éducatif, d’un psychologue et d’un médecin, est directement rattachée au Bureau de la PMI qui appartient à la Direction des Familles et de la Petite Enfance du Département de Paris.

L’accompagnement et le suivi des pratiques professionnelles sont effectués en majeure partie sur le lieu de travail de l’assistant(e) maternel(le), lors des visites à son domicile en présence des enfants accueillis mais aussi dans tous les lieux ou l’assistant(e) maternel(le) exerce son activité (squares…).

Les visites au domicile, prévenues ou non, ont pour but de conseiller l’assistant(e) maternel(le) et le(la) soutenir dans l’exercice de son métier et de vérifier que les conditions d’accueil garantissent la sécurité, la santé et l’épanouissement des enfants accueillis. Ils permettent de vérifier, d’une façon générale, que les conditions de l’agrément sont remplies.

La formation obligatoire de l’assistant(e) maternel(le)

La législation impose à tout(e) assistant(e) maternel(le) nouvellement agréé(e) de suivre une formation obligatoire.

Cette formation lui permet de se positionner comme professionnel(le) de la Petite Enfance et d’acquérir les compétences et les connaissances de l’unité professionnelle « Prise en charge de l’enfant au domicile », du CAP Petite Enfance et des savoirs qui lui sont associés.

Pour exercer la profession d’assistant(e) maternel(le), il est également obligatoire de suivre une initiation aux gestes de secourisme.

Une fois la formation obligatoire achevée, des sessions de formation continue sont proposées par le Département de Paris. L’assistant(e) maternel(le) peut ainsi continuer à approfondir ses connaissances. C’est aussi l’occasion d’échanger avec les formateurs et d’autres professionnels.

Comment trouver un(e) assistant(e) maternel(le) ?

  • Sur le site des Tribus de Paris si il (elle) a posté une annonce.
  • À la Mairie de votre arrondissement (selon les arrondissements, il s’agira du Relais Informations Familles, du service Petite enfance, du service des Affaires générales…).
  • Au service social de PMI de votre arrondissement (voir les adresses).

Employer un(e) assistant(e) maternel(le)

Les conditions d’accueil de l’enfant (horaires, salaires, soins…) sont négociés entre les parents et l’assistant(e) maternel(le). Les parents rédigent un contrat de travail qui s’appuie sur la convention collective publiée au journal officiel du 28 décembre 2004, des assistant(e)s maternel(le)s employé(e)s par des particuliers.

Télécharger un modèle de contrat parents // assistant(e) maternel(le) (CDI)

Télécharger un modèle de contrat parents // assistant(e) maternel(le) (CDD)

Télécharger le guide à l’usage des parents pour rédiger le contrat

Quelques conseils

Prenez le temps de choisir l’assistant(e) maternel(le) à qui vous allez confier votre enfant. Évitez de signer le contrat à l’issue de la première rencontre. Il est important dans l’intérêt de l’enfant que l’assistant(e) maternel(le) et les parents prennent le temps de réfléchir. N’hésitez pas à prévoir plusieurs rendez-vous si cela vous paraît nécessaire.

Il est souhaitable également de rencontrer plusieurs assistant(e)s maternel(le)s avant de prendre une décision.

Lors de la première rencontre, parlez de votre enfant, de ses rythmes et habitudes, de son caractère… et demandez à l’assistant(e) maternel(le) :

  • De vous présenter sa famille ; si des personnes vivant à son domicile sont absentes, une rencontre ultérieure pourra être demandée.
  • De vous présenter son attestation d’agrément en cours de validité et son attestation d’assurance professionnelle.
  • De vous faire visiter son appartement en indiquant les lieux qui seront utilisés par l’enfant ainsi que le matériel.
  • De vous parler de l’organisation avec les autres enfants qu’il(elle) accueille.
  • De décrire le déroulement d’une journée type et d’expliquer comment il(elle) utilise les différents lieux de son arrondissement liés à la Petite Enfance (RAM, bibliothèques, squares).

Il est important que l’assistant(e) maternel(le) s’intéresse avant toute chose à l’enfant qu’il(elle) va accueillir.

À l’issue de ces rencontres, les parents et l’assistant(e) maternel(le) se communiqueront leurs décisions mutuelles et le contrat pourra être négocié et signé.

Il est préférable que la négociation et la signature du contrat se déroulent hors de la présence de l’enfant.

La période d’adaptation

Elle se déroule sur plusieurs jours et permet à votre enfant de se familiariser avec son assistant(e) maternel(le) et son nouvel environnement. Elle permet à tous, parents, enfant et assistant(e) maternel(le) de mieux se connaître.

Le domicile de l’assistant(e) maternel(le) est différent du vôtre. Il y a des odeurs différentes, d’autres bruits. Durant l’adaptation, l’assistant(e) maternel(le) aidera votre enfant à voir, à sentir et à entendre son nouvel univers.

Il s’y habituera progressivement, en votre compagnie, avant que l’assistant(e) maternel(le) ne l’accueille seul(e) pour la journée complète. Il s’adaptera ainsi en douceur, en continuité avec son milieu familial.

Malgré les attentions et les précautions prises, l’enfant peut pleurer beaucoup ou ne pas sembler être à l’aise. Il est alors nécessaire d’évoquer la situation avec l’assistant(e) maternel(le) et éventuellement avec l’équipe du service social de PMI.

Les aides financières

Si vous faites garder votre enfant de moins de 6 ans par un(e) assistant(e) maternel(le) agréé(e), la CAF prend en charge une partie de la rémunération de votre salarié, et des cotisations sociales après déclaration auprès du Centre national Pajemploi. Cette prestation s’intitule Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (PAJE) complément de libre choix du mode de garde.

Pour bénéficier de cette prestation, le tarif journalier de l’assistant(e) maternel(le) ne doit pas dépasser le montant prévu par la Caisse d’allocations familiales (CAF), soit 5 heures de SMIC par jour et par enfant.

Pour toute question concernant l’accueil de votre enfant chez un(e) assistant(e) maternel(le), n’hésitez pas à vous rapprocher des équipes du service social de PMI de votre arrondissement (voir les adresses).

Vous pouvez également bénéficier d’un avantage fiscal pour l’emploi d’une assistante maternelle agréée.

BABY-SITTER

Le CESU

Le Chèque emploi service universel (CESU) permet de déclarer les services à la personne effectués à domicile, notamment le baby-sitting ou le soutien scolaire.
Vous pouvez adhérer directement en ligne sur le site du CESU.

Les avantages du CESU :

  • Les formalités sont simplifiées.
  • Le CESU tient lieu de contrat de travail dans certains cas particuliers.
  • Le CESU évite de s’immatriculer auprès de l’URSSAF, de calculer les cotisations et d’établir des bulletins de paie. Il suffit de retourner le volet social accompagnant le chèque.
  • Le CESU permet de déduire des impôts la moitié des sommes versées (salaires et cotisations) dans la limite de 6 000€ par an (majorés selon le nombre d’enfants à charge).

Pour en savoir plus (notamment sur les situations fiscales particulières) : consulter le site CESU.

Le contrat type CESU

Le contrat doit comporter au minimum :

  • Votre identité et adresse.
  • Le nom et le prénom du salarié, le numéro de sécurité sociale, sa nationalité s’il n’est pas ressortissant de l’Union européenne, avec mention du titre valant autorisation de travail.
  • Le lieu de travail, la date et l’heure d’embauche, la durée hebdomadaire de travail.
  • La désignation du poste de travail ou de l’emploi occupé.
  • Le montant de la rémunération.
  • La durée de la période d’essai éventuelle.
  • La date d’échéance du terme si le contrat est à terme certain.
  • La référence à la convention collective.
  • La mention de la caisse de retraite complémentaire.

Toute modification des termes du contrat doit être stipulée par écrit (par avenant).

Télécharger un contrat type (CDI)

Télécharger un contrat type (CDD)

L’assurance

En tant que parent, la Responsabilité civile de l’assurance multirisque que vous avez souscrite pour votre habitation couvre les dommages causés à autrui (dommages matériels ou corporels).

En tant qu’étudiant, vous devez également être couvert par une Responsabilité civile. Celle de vos parents ou une assurance personnelle. Certaines assurances scolaires ou universitaires proposent des extensions « baby-sitting » peu onéreuses.

Dans tous les cas, que vous soyez parent ou étudiant, vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes convenablement assuré.

Les tarifs habituels

La rémunération moyenne d’une heure de baby-sitting se situe dans une fourchette de 7 à 10 euros. Plusieurs critères entrent en compte :

  • Le nombre d’enfant à garder (s’il y en a plusieurs, le prix est plus élevé).
  • L’heure de la prestation (les heures de nuit sont plus payées que les heures de jour).
  • L’expérience du (de la) baby-sitter.
  • Les tâches à accomplir : le tarif ne sera pas le même pour des heures dites « de présence responsable » pendant lesquelles l’enfant dort par exemple, où s’il s’agit d’heures de garde effective où il faut faire faire les devoirs, donner le bain, préparer le repas…Une heure de présence responsable est rémunérée généralement aux 2/3 du tarif d’une heure de garde effective.

Les impôts

Vous devez noter dans votre déclaration d’impôt les sommes versées à votre baby-sitter et joindre l’attestation fournie par l’URSSAF ; cela vous donne droit à 50% de réduction d’impôt sur les heures de garde d’enfants payées aux intervenants ainsi que sur la cotisation (voir ci-dessous).

Les aides

Si les parents exercent tous les deux une activité professionnelle et emploient une personne à domicile pour faire garder leur enfant âgé de moins de six ans, ils peuvent bénéficier d’aides versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) qui varient selon leurs revenus et l’âge de l’enfant dans le cadre de la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant).
Ils peuvent également prétendre à une réduction d’impôts égale à 50% des dépenses effectivement engagées (salaires nets + charges sociales) dans la limite de 12 000 euros par an (cette limite peut être majorée dans certains cas).

Pour vous renseigner sur le dispositif de réduction d’impôts, nous vous invitons à consulter le site de la CAF et le site Internet impots.gouv.fr.

LA GARDE PARTAGÉE

La garde partagée permet à deux familles de faire garder leurs enfants à domicile alternativement dans une famille et dans l’autre.

Ce mode de garde offre à votre enfant un compagnon et permet d’alléger le coût de la garde. Pour faire une garde partagée dans de bonnes conditions, il faut respecter certains critères :

  • Bonne entente entre les deux familles.
  • Proximité géographique.
  • Démarrer la garde en même temps.
  • Avoir les mêmes horaires de garde.
  • Si possible, recruter l’auxiliaire parental(e) ensemble.

Le site Les tribus de Paris centralise gratuitement les demandes des familles parisiennes qui souhaitent faire une garde partagée. N’hésitez pas à déposer votre annonce et à communiquer vos coordonnées.

Quelques conseils

Prenez le temps de choisir l’auxiliaire parental(e) à qui vous allez confier votre enfant. Évitez de signer le contrat à l’issue de la première rencontre. Il est important dans l’intérêt de l’enfant que l’auxiliaire parental(e) et les parents prennent le temps de réfléchir. N’hésitez à prévoir plusieurs rendez-vous si cela vous paraît nécessaire.

Il est souhaitable également de rencontrer plusieurs auxiliaires parentaux avant de prendre une décision.

  • Premier contact au téléphone :
    • Vérifiez que le (la) candidat(e) a bien compris les points essentiels du poste.
    • Assurez-vous qu’il (elle) n’habite pas trop loin de chez vous.
    • Précisez-lui que son travail sera déclaré.
    • Donnez vos coordonnées complètes, et prenez les siennes.
    • Demandez-lui de se munir de ses papiers d’identité pour l’entretien (carte d’identité ou carte de séjour) et éventuellement de sa carte vitale.
  • Recommandations pour l’entretien :
    • Idéalement, les parents (les 2 ou les 4 en garde partagée) et les enfants seront présents.
    • Faites garder les enfants pendant l’entretien et ne les faites rencontrer le(la) candidat(e) que les dix dernières minutes. Ainsi, vous serez tranquilles pendant l’entretien.
    • Laissez les enfants seuls quelques minutes avec le(la) candidat(e) et observez leurs réactions.
    • Demandez à l’auxiliaire parental(e) de se présenter.
    • Parlez-lui des enfants qu’il(elle) devra garder, de leurs rythmes et habitudes, de leurs caractères. Faites visiter l’appartement, présentez la ou les chambres des enfants, les lieux qui seront utilisés ainsi que le matériel.
    • Demandez-lui d’imaginer comment il(elle) pourra utiliser l’espace et de décrire le déroulement d’une journée-type.
    • Parlez-lui des différents lieux de l’arrondissement liés à la Petite Enfance (RAM, bibliothèques, squares) ; est-il(elle) motivé(e) pour y emmener les enfants ?
  • La période d’adaptation :
    • Respecter une période d’adaptation est indispensable pour l’enfant et ses parents. Elle se déroule sur plusieurs jours pendant lesquels l’enfant se familiarisera progressivement avec son auxiliaire parental(e) en votre compagnie, avant qu’il(elle) ne le garde seul(e), une ou deux heures les premiers jours, puis une demi-journée, puis pour la journée entière.
      Ce temps d’adaptation est aussi l’occasion de faire connaissance avec la personne qui garde votre enfant, de lui poser des questions et de formuler vos attentes en matière d’éducation et de soins.

Les aides financières

Dès lors que vous embauchez une personne pour garder votre enfant à votre domicile, vous devenez son employeur.

Si votre enfant a moins de 6 ans, vous déclarez les salaires versés au centre national Pajemploi. La CAF (ou la MSA) peut sous conditions vous verser une prestation prenant en charge une partie des cotisations :  le complément de libre choix du mode de garde de la PAJE (Prestation d’Accueil du Jeune Enfant).

S’il a plus de 6 ans, les salaires pour la garde de votre enfant doivent être  déclarés au centre national Cesu.

Dans les deux cas, vous pouvez prétendre à un avantage fiscal.

En complément de la PAJE complément du libre choix du mode de garde, le coût de la garde à domicile est partiellement compensé à Paris par l’allocation Paris Petit à domicile (PAPADO), versée sous certaines conditions par le Centre d’action sociale de la Ville de Paris.

Lorsque vous faites une garde partagée, sachez que vous bénéficiez des mêmes aides financières que dans le cas d’une garde dans une seule famille (garde simple) : PAJE, la PAPADO (divisée par 2) ainsi que le crédit ou la réduction d’impôt.

Chaque famille est employeur et doit donc effectuer les démarches administratives de demande des allocations à la CAF et déclarer les salaires au centre national Pajemploi.

En savoir plus sur l’allocation Paris Petit à domicile

Établir le contrat de travail

Le contrat de travail est un contrat à durée indéterminée. Le contrat à durée déterminée n’est valable que pour des motifs très précis. Dans le cas du CDD, au terme du contrat, vous devez régler une indemnité de fin de contrat s’élevant à 10% de la totalité des salaires bruts versés et une indemnité de congés payés, s’élevant à 10% du montant des salaires bruts versés y compris l’indemnité de fin de contrat.

Déterminez avec l’auxiliaire parentale le contenu et la forme de votre accord à propos du nombre d’enfants confiés, du lieu de travail, des horaires et de la durée du travail, du salaire, des tâches à accomplir.

La période d’essai est de deux mois maximum. Elle peut être renouvelée une fois sous réserve que le (la) salarié(e) en ait été averti(e) par écrit et qu’il (elle) ait donné son accord.

En cas de garde partagée, chaque famille établit un contrat de travail avec l’auxiliaire parentale en indiquant qu’il s’agit d’une garde partagée avec une autre famille. Dans chaque contrat figure la durée totale de travail avec les horaires mais la rémunération est calculée sur la moitié des heures effectuées (si la répartition entre les deux familles est de 50%) (voir modèle contrat de travail). Établir un bulletin de paie est conseillé mais n’est pas obligatoire.

Télécharger un contrat type pour la garde partagée

Pour en savoir plus, reportez-vous à la rubrique « Être employeur ».

NOS CONSEILS

Vous trouverez ci-dessous tous nos conseils pour utiliser efficacement les Tribus de Paris.

Une priorité : la confidentialité de vos données

  • Afin de protéger vos données personnelles, les informations publiées sont limitées à ce qui est indispensable pour l’annonce et la mise en relation.
  • Nous vous recommandons d’utiliser un pseudo dans les annonces et de ne pas y faire figurer vos noms, coordonnées ou numéros de téléphone. Ils ne sont pas nécessaires pour la mise en relation.
  • Le Service est enregistré auprès de la CNIL. Vous disposez à tout moment d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant (art. 34 de la loi « Informatique et Libertés »).

Comment s’inscrire ?

C’est très simple :

  • Cliquez sur « S’inscrire » en haut à droite de la page d’accueil.
  • Choisissez un pseudo, un mot de passe. Enregistrez. Vous accédez à la fenêtre « Profil ».
  • Choisissez dans le menu déroulant votre type de profil.
  • Remplissez ensuite les différents champs requis. Ils sont obligatoires sauf le téléphone. (Le petit « verrou » que vous voyez à la fin de certains champs indique que son contenu n’est pas visible par les internautes. C’est le cas pour votre e-mail, votre nom, prénom, le numéro de votre rue, qui restent privés).
  • N’oubliez pas de lire et d’accepter les Conditions générales d’utilisation (CGU) pour pouvoir enregistrer votre profil.
  • Vous pouvez modifier votre profil à tout moment : sélectionner « Se connecter » puis « Mon profil » dans la barre de menu en haut de la page d’accueil.

Comment faire une demande ?

Vous cherchez un mode de garde pour votre enfant ?

  • En page d’accueil, cliquez sur « Je recherche ».
  • Dans la nouvelle fenêtre, grâce au menu déroulant, sélectionnez l’activité que vous recherchez : nounou à domicilie, assistant(e) maternel(le), baby-sitting, famille pour de la garde partagée, famille pour du baby-sitting partagé, accompagnement à des activités.
  • Sélectionnez l’arrondissement, l’âge de l’enfant et la ou les périodes pendant lesquelles vous souhaitez bénéficier de ce service.
  • Rédigez un texte bref dans lequel vous donnerez les précisions qui vous semblent utiles (compétences appréciées, missions attendues, tâches particulières…).
  • Validez votre annonce en cliquant sur « Publier ».

Au bout de deux mois, un e-mail d’alerte vous demandera de confirmer que votre annonce est toujours valide. En l’absence de réponse de votre part, elle sera supprimée.

Comment faire une offre ?

Vous souhaitez trouver des enfants à garder ?

  • Pour déposer une annonce, cliquez sur « Je propose ».
  • Dans la nouvelle fenêtre, grâce au menu déroulant, sélectionnez l’activité que vous proposez : nounou à domicile, assistant(e) maternel(le), baby-sitting, garde partagée, baby-sitting partagé, accompagnement à des activités.
  • Sélectionnez l’arrondissement, l’âge de l’enfant et la ou les périodes pendant lesquelles vous souhaitez bénéficier de ce service.
  • Rédigez un texte bref dans lequel vous donnerez les indications qui vous distinguent : expérience, compétences particulières en langue, en cuisine…
  • Validez votre annonce en cliquant sur « Publier ».

Au bout de deux mois, un e-mail d’alerte vous demandera de confirmer que votre annonce est toujours valide. En l’absence de réponse de votre part, elle sera supprimée.

Attention aux termes sensibles

Veillez à ne pas utiliser de termes ou expressions susceptibles de choquer les autres utilisateurs, d’être perçus comme provocants ou obscènes, attentatoires aux bonnes mœurs, diffamatoires, insultants, discriminatoires ou incitant à la haine raciale, religieuse, politique ou autre, que ces termes ou expressions soient proscrits par la loi ou simplement contraires au respect et à la dignité de la personne humaine.

N’hésitez pas à signaler un abus. Les annonces ne sont pas relues par un modérateur avant leur publication. Toutefois, un logiciel spécialisé contrôle les textes publiés pour détecter les termes ou expressions susceptibles de choquer ou proscrits par la loi. Les administrateurs se réservent le droit de supprimer les textes qui comporteraient de tels termes ou expressions.

Si vous avez le sentiment qu’un utilisateur ne respecte pas les présentes CGU (auxquelles il a pourtant souscrit lors de son inscription), ou que son comportement est répréhensible au regard de la loi, vous devez le signaler à l’administration du site.

Les administrateurs pourront, le cas échéant, adresser un avertissement aux utilisateurs en cause ou suspendre leurs profils.

Garanties et responsabilité

La Mairie de Paris s’emploie à assurer le meilleur niveau de sécurité et de qualité du service. Les contenus fournis ou transmis par le service sont cependant consultés sous l’entière responsabilité de chaque utilisateur.

La Mairie ne pourra en aucun cas être tenue responsable d’éventuels dommages ou préjudices dont l’utilisateur ou d’autres personnes physiques ou morales pourraient se plaindre du fait du comportement en ligne ou hors-ligne d’une ou plusieurs personnes avec laquelle ou lesquelles l’utilisateur serait entré en contact par l’intermédiaire du site.

Bien préparer votre premier entretien

Lors du premier entretien, il est important de bien cadrer la mission que vous allez confier, ou que vous aurez à accomplir. Ce que vous devez préciser :

  • Les tâches attendues : nombre et âge des enfants à garder ou à aller chercher, à accompagner, où, à quelle heure, repas, goûter à préparer, bain à donner, devoirs…
  • Ce qui est autorisé ou pas, pour le(les) enfant(s) et la personne employée : la télé, le téléphone, internet, la nourriture, les bonbons, les boissons…
  • Les habitudes particulières : le doudou, la lumière dans le couloir, l’heure de la sieste…

Ce que vous devez demander au (à la) candidat(e) :

Quelle est son expérience de prise en charge d’enfants ?

  • Quel est l’âge des enfants qu’il (elle) a l’habitude de garder ?
  • A-t-il (elle) un diplôme particulier ?
  • Quelles sont ses motivations ? Quelles activités aime-t-il (elle) faire avec les enfants ?
  • Comment réagit-il (elle) en cas d’urgence ? Si l’enfant tombe, se blesse…
  • A-t-il (elle) une personne qui peut le (la) recommander ?
  • A-t-il (elle) un moyen de transport ?
  • Quel est son tarif ?
  • Est-il (elle) assuré(e) ? Comment ?
  • Faut-il le (la) raccompagner la nuit ?